Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Un attachement à la région PACA

L’histoire des laboratoires Arkopharma débute en 1980 au cœur des Alpes-Maritimes

L’histoire des laboratoires Arkopharma débute en 1980 au cœur des Alpes-Maritimes dans la vallée du Var entre littoral méditerranéen et hauts sommets de l’arrière-pays (Mercantour). L’entreprise s’installe dans une région en parfaite adéquation avec son engagement. Depuis maintenant plus de 35 ans les laboratoires Arkopharma ont « pris racine » dans cette région.

 

À la diversité des produits naturels de l’entreprise répond celle du département des Alpes-Maritimes, nommée « biodiversité ».

En effet, tandis qu’environ 4900 espèces de plantes à fleurs sont présentes spontanément en France (c’est-à-dire qu’elles n’ont pas été introduites et adaptées), ce département compte à lui seul plus de 3000 espèces (soit plus de 60 % de cette diversité) tandis qu’un département français en comporte en moyenne 1000 à 1300.

Au confluent des Alpes et de la Méditerranée, cette région bénéficie des influences alpines, provençales, méditerranéennes et ligures entre niveau de la mer et cime du Gélas (3143 m) et constitue le seul point d’Europe à posséder tous ces étages de végétation.

Les espèces médicinales artico-alpines ou subalpines, tels que la rhodiola, la busserole, la gentiane jaune ou l’arnica, ou d’origine méditerranéenne, tels que le thym, la lavande, le gattilier ou l’olivier, témoignent de cette biodiversité.

Cette richesse botanique s’accompagne de 200 espèces rares telles que la gentiane de Ligurie, la potentille de Valdieri ou la nigritelle de Cornélia. À celles-ci s’ajoute une quarantaine d’espèces spécifiques dites ”endémiques” (espèces que l’on ne trouve que dans cette région du monde). Citons par exemple la saxifrage à nombreuses fleurs (Saxifraga florulenta) dont la particularité est de ne fleurir qu’une seule fois au terme d'une vie comprise entre 40 et 70 ans. Elle se situe au cœur du Parc National du Mercantour d'une superficie de 685 km2, soit 15 % de la surface du département. À cheval entre France et Italie, les Alpes de la Méditerranée, en régions PACA, Piémont et Ligurie, ont fait acte de candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Parc National du Mercantour, patrimoine mondial de l'UNESCO

De nombreuses plantes médicinales présentes à l’état sauvage, ou cultivées, font partie des gammes qu’offre Arkopharma.

Au patrimoine naturel vient s’ajouter la grande richesse des jardins d’ornement ou de collection qui agrémentent la côte entre Menton et Antibes. Quatre jardins botaniques peuvent être cités : le Val Rahmeh à Menton (antenne du Museum national d'histoire naturelle de Paris), le jardin du Palais Carnolès à Menton (la plus importante collection d’agrumes d’Europe), la Villa Les Cèdres à Saint-Jean-Cap-Ferrat (jardin privé de 14 hectares avec plus de 14 000 espèces de plantes majoritairement tropicales) et la Villa Thuret à Antibes (jardin de collection et d’acclimatation aujourd’hui géré par l’INRA). Parmi les très nombreux jardins d’ornement, on peut citer le jardin Serre de la Madone à Menton, les jardins de la Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat et le Parc Phœnix à Nice.

Différentes cultures se côtoient en région PACA et Provence : la culture des plantes ornementales sur le littoral, des plantes à parfum entre Grasse et ses alentours dont Mouans-Sartoux (jardin du musée international de la parfumerie) et des plantes à parfum et aromatiques tels que lavande, lavandin, sauge sclarée et thym.

Dans cet environnement naturel et domestiqué par l’homme, le végétal est omniprésent dans sa diversité : il était donc « naturel » que les laboratoires Arkopharma y trouvent leur place et continuent d’y développer et d’y produire des produits de santé à base de plantes.