Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
Le soin par les plantes en plein boom

Phytothérapie

Le soin par les plantes en plein boom

Couramment utilisée, la phytothérapie a aujourd’hui trouvé une vraie place dans la santé au quotidien. Les plantes sont ainsi très souvent utilisées comme alternative aux produits de santé classiques ou en compléments de ceux-ci.

Une science reconnue depuis plus de 30 ans !

C'est en 1986 que la phytothérapie a été officiellement reconnue en France par le ministère de la santé comme une approche de soin à part entière [Spécialités pharmaceutiques à base de plantes : Bulletin Officiel N° 86/20 bis, Août 1986]. Cette décision a notamment été prise sur la base de l’usage traditionnel des plantes médicinales.

Depuis 2004, l’Agence Européenne du Médicament [European Medicine Agency : EMA] a mis en place un Comité des médicaments à base de plantes (Herbal Medicinal Product Committee : HMPC] chargé entre autres d’élaborer des monographies d’usage thérapeutique harmonisées pour l’Europe. Aujourd’hui, le nombre de monographies finalisées avoisine les 150. Elles sont téléchargeables sur le site de l’EMA à partir de l’onglet « Find medicine ».

Ce travail d’harmonisation européenne a été et continu d'être soutenu par l’ESCOP (European Scientific Committee On Phytotherapy) qui, dès le début des années 1990 a produit des monographies faisant état de l’art des travaux, tant pharmacologiques que cliniques, des plantes médicinales d’usage courant en Europe.

Le succès de la phytothérapie

L’époque actuelle est profondément marquée par la recherche d'une vie plus saine, d'un retour à la nature, aux valeurs essentielles. Par son action en douceur et en profondeur, la phytothérapie apparaît comme la réponse idéale aux « troubles » qui caractérisent les sociétés modernes, comme le stressla perte du sommeil ou la prise de poids. Les médicaments de « phytothérapie » connaissent un engouement considérable depuis qu’ils sont reconnus comme des solutions naturelles efficaces.

Le succès de la phytothérapie s'explique également par le niveau de maîtrise technique et scientifique désormais atteint dans ce domaine. De la culture des plantes médicinales à la connaissance de leurs constituants (phytochimie) et de leur mode d’action (pharmacologie) ces progrès ont permis de mettre au point des formes galéniques plus adaptées.

Par la douceur de leur action, les médicaments issus de la phytothérapie sont les alliés de tous les jours1.

La phytothérapie en quelques chiffres

Aujourd’hui, un Français sur dix se soigne avec des plantes. La phytothérapie arrive même au troisième rang des médecines naturelles les plus prisées, après l’homéopathie et l’ostéopathie. Pourtant, seuls 15 % de médecins la conseillent à leurs patients (Credoc, 2006).

D’un point de vue botanique, environ 400 000 espèces végétales ont été identifiées et répertoriées à travers le monde. En France, on compte à peine 10 000 espèces indigènes de plantes alors qu’en Chine on en recense entre 30 000 et 45 000.

Parmi toutes ces espèces, environ 594 plantes médicinales sont inscrites à la pharmacopée française, sous l’autorité de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) :

  • 444 utilisées traditionnellement (liste A) ;
  • 150 dont les effets indésirables potentiels sont supérieurs au bénéfice thérapeutique attendu (liste B).

Elles sont téléchargeables sur le site de l’ANSM dans la rubrique « Recherche assistée ».


1Avant toute utilisation, il ne faut pas hésiter à demander conseil au pharmacien.