Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Les vitamines : naturelles ou synthétiques ?

Vitamines naturelles ou synthetiques

La chimie permet de synthétiser des molécules similaires aux molécules naturelles. Cependant, les molécules de la chimie ne sont pas toujours l’exacte copie de leurs homologues naturelles et certaines différences peuvent avoir un impact sur leur activité biologique.

Des structures chimiques différentes

En effet, la structure chimique d’une molécule peut conditionner son absorption, son transport, son stockage ou encore sa dégradation et donc conditionner la globalité de ses effets. Le tableau suivant recense les différences de structure fréquemment rencontrées entre vitamines et minéraux naturels et vitamines et minéraux de synthèse (1-2).

Vitamines / Sels Minéraux

Naturels

Synthétiques

Vitamine B1

Thiamine libre ou estérifiée. Non phosphorylée.

Mononitrate de thiamine ou hydrochlorure de thiamine

Vitamine B2

Riboflavine liée à des coenzymes

Riboflavine isolée

Vitamine B3

Nicotinamides liés à des coenzymes, acide nicotinique

Niacine, acide nicotinique, nicotinamides

Vitamine B5

Acide pantothénique lié à des coenzymes, pantothénate

Acide pantothénique, pantothénol, pantothénate de calcium

Vitamine B6

Pyridoxine libre ou glycosylée

Hydrochlorure de pyridoxine ou pyridoxamine

Vitamine B9

Folates (polyglutamates)

Acide folique (monoglutamate)

Vitamine C

Acide L ascorbique, acide déhydro L ascorbique

Acide ascorbique, ascorbate de sodium

Vitamine E

RRR-α-tocophérol et les formes béta, gamma et delta, tocotriénols

8 stéréosisomères d’α-tocopherol (mélange racémique), acétate de  tocophérol

Minéraux

Sels organiques
Ex : Sélénométhionine

Sels inorganiques
Ex : Sélénate et sélénite de sodium


Les deux grandes catégories de sources d’éléments traces et minéraux sont les sels inorganiques et les sources organiques.

Parmi les sels inorganiques communs, on trouve : les sulfates, les oxydes, les chlorides ou encore les carbonates des éléments concernés. L’autre catégorie, organique, utilise fréquemment la dénomination « chélates », elle désigne la forme liée à des acides aminés, des protéines, des complexes polysaccharidiques ou encore des complexes issus de levures.

Ces formes permettent généralement une amélioration de l’absorption intestinale et de la biodisponibilité car elles stabilisent et rendent les sels organiques moins réactifs dans le tube digestif.

Une synergie d'action avec les co-nutriments

De manière générale, les vitamines naturelles extraites de végétaux (fruits, herbes aromatiques…) sont sous des formes non seulement compatibles avec la physiologie humaine, mais de plus sont associées avec les autres composés naturels présents dans la matrice d’origine et résultant de l’extraction : co-facteurs, minéraux, polyphénols…

Cette combinaison se rapproche d’une matrice alimentaire, favorisant la synergie des actifs présents dans l’extrait en termes de biodisponibilité comme dans les effets physiologiques attendus.

Dans une étude clinique randomisée contre placebo, 8 personnes non-fumeurs de 18 à 41 ans ont reçu de l’acide ascorbique, ou un extrait de citron enrichi en vitamine C. La biodisponibilité a été évaluée par mesure des teneurs plasmatiques en vitamine C.

Au cours de cette étude, les scientifiques ont pu remarquer que l’acide ascorbique associé à l’extrait de citron était 35 % plus bio-disponible que l’acide ascorbique seul (3).

Richard COLL, Expert galénique


Bibliographie :

(1) Thiel RJ. Natural vitamins may be superior to synthetic ones. Med Hypotheses 2000;55(6):461-9.
(2) Bourgeois C. Les vitamines dans les industries agro-alimentaires. Paris : Editions Tec&Doc, 2003.
(3) Vinson JA et al. Comparative bioavailability of humans to ascorbic acid alone or in a citrus extract. Am J Clin Nutr 1988;48:601-4.