Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Le dong quai, la plante de la femme

Également appelé l’angélique de Chine, le dong quai plaide en faveur du bien-être au féminin. En Asie – particulièrement en Chine et au Japon – elle est d’ailleurs considérée comme la « plante de la femme ». Et pour cause, elle permet de vivre sereinement sa féminité tout au long de la vie.

dong quai

Angelica sinensis, de son nom latin, appartient à la famille des apiaceae, au même titre par exemple que le céleri et le persil. Cette plante vivace pousse dans les forêts et autres bosquets des hautes montagnes humides et froides de Chine, de Corée du Sud et du Japon 1.

Elle se caractérise par sa tige lisse, un brin violacée, au sommet de laquelle se dessinent des bouquets d’une fleur blanche, puis des fruits, l’été venu. Mais la richesse du danggui – comme elle est appelée en Chine – réside surtout dans sa racine épaisse qui tend vers le jaunâtre. Elle est récoltée à maturité de la plante, c’est-à-dire à l’âge de 3 ans, avant d’être séchée puis transformée en poudre, capsule ou en huile essentielle.

Dans la pratique traditionnelle chinoise, l’usage du dong quai est très largement répandu. Et cela depuis des millénaires. Cette plante contribue au bon fonctionnement du système urogénital, avec notamment une amélioration de la qualité de vie en période prémenstruelle et menstruelle. Elle est disponible aujourd’hui sous forme de complément alimentaire ou encore d’huile essentielle.

 

 


1University of Maryland Medical Center, Dong quai