Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

7 idées reçues sur les compléments alimentaires

compléments alimentaires

Les compléments alimentaires ne sont pas réglementés : faux

Les compléments alimentaires sont strictement encadrés par une réglementation qui fixe les exigences auxquelles ils doivent répondre.

Les compléments alimentaires constituent une catégorie de denrées alimentaires et à ce titre, sont également soumis à la législation générale des aliments. Tous les textes auxquels ils doivent répondre fixent des exigences de sécurité (critères de pureté des matières premières, hygiène des denrées alimentaires, …).

En France, tout complément alimentaire commercialisé doit être notifié à la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes), dont l’une des missions est d’assurer la sécurité des consommateurs et leur information (règles d’étiquetage, présentation, publicité, allégations nutritionnelles et de santé, …).

Les compléments alimentaires sont inutiles en cas d'alimentation équilibrée : faux

Idéalement, une alimentation équilibrée doit suffire à combler les besoins nutritionnels essentiels. En pratique, les habitudes alimentaires modernes, notamment la consommation de peu de produits bruts (fruits, légumes, poisson, viande) et de produits transformés, ne permettent pas toujours de couvrir l’ensemble de ces besoins nutritionnels. Ainsi, plus de 40% de la population adulte est susceptible de présenter un manque de vitamines et minéraux.

Populations les plus concernées : les femmes, les adolescents, les personnes d’un âge avancé...

Les compléments alimentaires ne sont utilisés que par les sportifs : faux

Les compléments alimentaires (vitamines, minéraux, plantes, …) sont généralement utilisés pour lutter contre la fatigue (~ 1/3 des cas), pour aider à lutter contre les désagréments du quotidien, pour rester en bonne santé (~ 1/3 des cas), ou pour lutter contre le stress et préserver son « capital beauté » (~ 1/3 des cas). Très peu de personnes (0.3 % des femmes et 8.7 % des hommes) utilisent les compléments alimentaires pour être plus performants dans un sport.

Les compléments alimentaires sont inefficaces : faux

L’efficacité des compléments alimentaires a été scientifiquement prouvée dans de nombreuses études. Leur utilisation s’est révélée efficace pour maintenir un apport en vitamines et minéraux suffisant, et présente un intérêt selon l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du travail) chez les personnes présentant des pertes en nutriments, ou en situation particulière (femmes enceintes, personnes âgées, …).

Les compléments alimentaires sont dangereux pour la santé : faux

Les compléments alimentaires sont encadrés par une réglementation stricte, qui permet de garantir leur sécurité d’utilisation.

Ces produits sont constitués d’actifs divers et variés, comme des plantes, des nutriments ou encore des substances à but nutritionnel. Leur étiquetage mentionne, lorsque c’est nécessaire, des précautions d’emploi qu’il est indispensable de lire avant de les consommer.

Pour les personnes les plus sensibles ou celles suivant déjà un traitement, il est nécessaire de demander conseil à un professionnel de santé qui vous conseillera les produits les plus adaptés à votre situation.

De plus, les cas d’effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires restent rares. En effet, la mise en place d’un système de surveillance permet aux autorités sanitaires de dresser des bilans réguliers et de constater que très peu de cas sont répertoriés au regard du nombre de boites de compléments alimentaires vendues chaque année.

Ceci confirme donc que les compléments alimentaires sont des produits sûrs pour la santé du consommateur.

Utilisés à la juste dose (dose recommandée), les compléments alimentaires ne présentent pas de danger pour la santé. Bien au contraire, ils contribuent à maintenir un apport nutritionnel correct chez les personnes qui les utilisent.

Les compléments alimentaires sont délivrés sur prescription : faux

La prescription obligatoire est limitée à certains médicaments. Les compléments alimentaires ne sont donc généralement pas prescrits mais conseillés par les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, …). Selon une étude réalisée en 2013 sur près de 80 000 français adultes, les compléments alimentaires sont conseillés par un médecin dans 55 % des cas. Dans 45 % des cas, c’est le consommateur lui-même qui choisit le produit. Il est néanmoins conseillé de demander l’avis de son médecin ou son pharmacien avant de consommer des compléments alimentaires, notamment en cas de traitement médical en cours, d’antécédents médicaux ou chez la femme enceinte ou allaitante.

Le circuit de fabrication des compléments alimentaires n’est pas sécurisé : faux

En France et plus largement en Europe, de nombreuses normes et réglementations encadrent la fabrication et la commercialisation des compléments alimentaires. Ces produits doivent répondre à de nombreuses exigences, qui touchent plusieurs aspects :

  • la composition du produit, avec les types d’ingrédients autorisés et les quantités maximales admises
  • les contrôles de la qualité, qui s’étendent des matières premières au produit fini, en passant par les éléments de conditionnement (piluliers, blisters…)
  • l’étiquetage du produit, qui garantit sa sécurité d’emploi et mentionne les éventuelles précautions
  • la mise sur le marché du produit, qui est possible uniquement après accord des autorités compétentes de chaque pays

Toutes ces étapes sont strictement encadrées afin d’assurer la traçabilité et garantir l’hygiène et la sécurité alimentaire du produit mis à disposition du consommateur final.